Bougeons avec La Poste de notre naissance à notre mort !

/, Tendances digitales/Bougeons avec La Poste de notre naissance à notre mort !

Bougeons avec La Poste de notre naissance à notre mort !

Le salon de l’IA 2018 qui se déroulait à Paris à la cité de la mode et du design a fait la part belle à des entreprises traditionnelles que l’on n’attendait pas forcément dans le domaine de l’Intelligence Artificielle. L’IA est en train de sortir des champs où elle était jusqu’alors cantonnée : les startups innovantes, les GAFAM, les entreprises de la tech. L’IA se démocratise et va rentrer tout doucement dans notre quotidien grâce à l’intérêt que les métiers lui portent, les métiers de la mode, de la banque, les services de recherche d’emploi ou de transport de colis ou courrier. Illustrations de ce qui s’est dit aux ateliers concernant  La Poste

La Poste, de Louis XI aux réseaux neuronaux

La Poste a été créée par Louis XI en 1576. Aujourd’hui, elle ne sert plus à l’envoi des messages royaux sur le territoire. La Poste est multibranche : services postaux (courrier, colis, express), banque, assurance, opérateur mobile, branche numérique. C’est aussi un réseau qui occupe une place centrale dans les services de proximité avec comme ambition de devenir un des leaders du service à la personne dans une société avide de « Care » et préoccupée par le vieillissement et la dépendance.

Pour La Poste, l’IA permet de nouveaux modes de collaboration au sein de l’entreprise. Un cadre éthique concernant l’utilisation des données, « une charte Data », a été remise à Axel Lemaire en mai 2016. Trente projets en IA ont été initiés ces dernières années. L’un des atouts de La Poste sur ce marché est son acquisition de la société ProbaYes, spécialisée en R&D sur l’IA. Pour La Poste, il est indispensable de réaliser des états de l’art précis des différents projets liés à l’IA : shadow learning, combinatoire, NLP, traitement de l’image…ProbaYes est le bras recherche en IA de La Poste qui a, de surcroît, de vraies ambitions en termes de recrutement de Data Scientists (objectif, 100 personnes d’ici quelques années).

vivatech_01

Que de changements depuis 1576. Si nous prenons l’exemple du courrier, voici une rapide description du contexte et des objectifs qui pourraient être assignés à l’IA concernant la distribution du courrier :

  • Une distribution pilotée avec une gestion différenciée des points de distribution (PDI)
  • Une amélioration de la qualité au travail des facteurs
  • Une gestion optimisée des tournées

Ainsi, les 412835 PDI du 77 sont des cas d’usage exceptionnels pour une IA qui saura traiter au mieux les PDI typés C où les produits sont à distribuer quotidiennement, les PDI typés B qui reçoivent peu de visites, les PDI typés A qui seront fréquemment visités.

L’IA de La Poste pourra également s’inviter dans les foyers avec des chatbots dédiés à l’assistance et à la détection de situations d’urgence (personnes âgées isolées, malaises…). Les chatbots dédiés à l’assistance existent déjà. Ils sont aujourd’hui destinés aux collectivités territoriales et administrations. Accessible depuis Messenger, le chatbot citoyen offre aux usagers un nouveau canal pour communiquer avec l’administration. Par ailleurs, La Poste développe avec Botfuel un chatbot qui répondra en langage naturel aux demandes tarifaires de ses clients professionnels et entreprises.

La Poste totalement IA verra très certainement la fin du timbre poste remplacé par un réseau neuronal embarqué qui contiendra un nombre considérable d’informations du tracking à la géolocalisation.

Mais l’originalité de la stratégie de La Poste est que son implémentation sur l’IA s’accompagne d’un véritable travail collaboratif avec plusieurs dizaines de startups spécialisées.

Panorama des startups IA qui bougent avec la Poste

Voici les domaines de compétences et produits sur lesquels travaillent les startups partenaires. Beaucoup d’entreprises se concentrent sur la qualité de vie au travail, l’e-santé, le collaboratif  et le marketing, la sécurité des biens et des personnes, la ville connectée, l’énergie :

Kickmybot travaille sur la création de chatbots intelligents, capables d’échanger avec la communauté d’une marque.

A.I. Mergence, Start-up spécialisée en intelligence artificielle et robotique autonome, a conçu E4, un robot mobile qui protège le foyer ou les bureaux jour et nuit. E4 détecte aussi bien les intrus que les incidents domestiques tels que les fuites d’eau, les incendies, les anomalies. E4 possède également un système de reconnaissance faciale (capable de prévenir si une personne étrangère s’introduit dans la maison/bureau).

Bouquet a donné naissance à Aristotle, un assistant analytique disponible sur Alexa, Slack et Messenger en langage naturel. Aristotle se situe au carrefour de l’intelligence artificielle (AI), de l’analyse de données (Business Intelligence) et des interfaces conversationnelles (CI). Il permet à l’utilisateur de discuter avec sa base de données comme avec un collègue.

Les têtes thermostatiques EISOX permettent d’adapter l’effort de chauffage d’un bâtiment par la prise en compte automatique des habitudes de vie. Dotées d’une intelligence artificielle, elles offrent un ensemble de services complémentaires dédiés au confort et à la sécurité.

Needabot [Hocaro] commercialise un robot et sa solution logicielle Tiago qui vise à soutenir le personnel des hôpitaux, maisons de retraites et EHPAD.

Orosound lutte contre les nuisances sonores, à commencer par celui du bruit en open space. La start-up a créé les écouteurs à Annulation Sélective de Bruit, Tilde, une nouvelle génération d’écouteurs antibruit pour l’open space qui permet de trouver un meilleur équilibre entre concentration et collaboration.

WiserSKILLS est la première solution de cartographie des compétences et appétences individuelles. Grâce à l’IA, elle permet aux entreprises d’identifier et de développer les compétences dont elles auront besoin demain et de fluidifier les parcours de mobilité de leurs collaborateurs.

Source : https://legroupe.laposte.fr/actualite/la-poste-au-salon-vivatech-2018

Capter de la donnée à chaque moment de la vie, accompagner de la naissance à la mort

L’IA n’est qu’un des éléments de la nouvelle stratégie de La Poste : Simplifiez-vous la vie.

Au-delà de ce positionnement rassurant, La Poste est en passe de devenir un catalyseur de technologies mobiles, connectées, intelligentes, un véritable aspirateur de données bien particulier. Ses outils sont destinés à accompagner les individus de la naissance à la mort. Ils s’adaptent à l’enfance avec deux produits centrés sur la consommation et la gestion de son budget : Jaab, un badge de paiement sans contact destiné aux enfants qui peut être rechargé par les parents via une application proposant un suivi détaillé des dépenses et la tirelire connectée Monimalz qui leur apprend à gérer un budget de façon ludique.

L’univers de la famille est couvert par AtHome, qui intègre tous les objets connectés du quotidien (thermostat, détecteur de fumée, purificateur d’air, etc.) pour piloter son domicile à distance, mais également une plateforme en ligne de services de proximité proposés par des prestataires de confiance (dépannage, ménage, bricolage, etc.). L’univers du travail est satisfait par l’offre AtWork qui associe le Hub numérique de La Poste et des objets connectés afin d’améliorer le bien-être au travail (température, bruit, qualité de l’air) ou pour faciliter le quotidien (réservation de salles, etc.)

L’univers de la mobilité est représenté par Le Vélo, électrique, connecté, bourré d’applications et géolocalisable.

Et c’est là que nous passons au plus intéressant. Notre Persona enfant radin, fou de vélo, ayant fondé une famille et pris du plaisir au travail commence à avoir des problèmes de santé. La Poste eSanté, une application gratuite qui se présente comme un carnet de santé numérique fera l’affaire. Voici comment La Poste décrit ce service « L’utilisateur saisit lui-même certaines informations le concernant (âge, taille, poids, antécédents familiaux, etc.) et/ou il associe des objets connectés qui communiqueront ensuite directement avec l’application : un thermomètre, un pèse-personne, ou encore un appareil prêté par un établissement de santé, tel qu’un spiromètre, un tensiomètre, etc. Les données enregistrées dans La Poste eSanté peuvent être partagées avec le médecin, qui peut ainsi suivre ses patients à distance. Cette application est un complément interactif à Digiposte + Ma Santé, l’assistant personnel qui permet, quant à lui, de centraliser et de partager ses informations et documents de santé ».

Source : https://legroupe.laposte.fr/actualite/la-poste-au-ces-2018-des-innovations-qui-simplifient-la-vie

Allons un peu plus loin. Au soir de notre vie, nous pourrons utiliser Ardoiz, la tablette pour les seniors. Et à notre mort, nos proches enverront des faire-part de décès en ouvrant leur petit carnet d’adresse, en recopiant en pleurant les adresses sur de belles enveloppes et en allant à un bureau de poste où acheter de jolis timbres et, surtout, en cherchant des humains pour s’épancher sur leurs épaules…Des facteurs par exemple. Bouge pas trop La Poste, on a encore besoin de toi. Plus que jamais…

vivatech_17062017_postiers_cms_3215

By | 2018-07-05T16:13:46+00:00 juin 18th, 2018|Categories: Blog, Tendances digitales|Tags: , , , |0 Comments

About the Author:

Curieuse de tout et surtout de l'avenir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :